cache nez bolitoo

Que faire quand on a du mal à respirer avec son masque ?

Le port du masque de protection respiratoire est certes indispensable pour protéger les personnes autour de soi, notamment les personnes fragiles et personnes à risque, et éviter la propagation de la Covid-19 via les particules fines. Toutefois, de nombreuses personnes ressentent quelques effets indésirables. Et bien que nombre des inconvénients du masque disparaissent lorsque l’on prend la bonne habitude de bien le porter, d’autres effets peuvent quant à eux subsister quand on le porte toute la journée. Ne pas le porter n’étant pas une option, il faut apprendre à vivre avec ! Sensation de chaleur, petits boutons rouges et irritations cutanées, buée sur les lunettes… Voici nos conseils et astuces simples pour mieux supporter le masque dans votre quotidien.

Les fantasmes, voire la désinformation sont très répandus autour du masque. Aujourd’hui, on sait pourtant que le port du masque ne provoque pas de manque d’oxygène ni d’intoxication au CO2 ou d’évanouissements. Toutefois, cette croyance selon laquelle le port du masque diminuerait la quantité d’oxygène dont nous avons besoin pour vivre, voire provoquerait une hypoxie a la dent dure. Sensation d’essoufflement ou d’étourdissement ? C’est sans doute parce que votre masque n’est pas adapté ! En effet, les masques homologués respectant les normes Afnor sont conçus pour laisser passer suffisamment d’oxygène. Or, ce n’est pas le cas des masques maison et masques non homologués qui sont trop étanches. Privilégiez donc les masques chirurgicaux aux masques en tissus.

Vous pouvez faire le test de la bougie pour savoir si votre masque est assez filtrant. Avec votre masque, soufflez sur une bougie placée devant vous. Si elle s’éteint, c’est que le masque n’est pas assez filtrant. Et si la flamme ne bouge pas du tout, votre masque est probablement trop filtrant !

cache nez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *